Economie circulaire

L’ Economie circulaire

Le principe de l’économie circulaire est porté par l’Association internationale Club 1 % pour ma Terre. Ce principe est la base du cadre politique pour un usage efficace des ressources naturelles.

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien-être des individus.

Le modèle de L’économie circulaire s’oppose à celui de l’économie linéaire classique.

  • (Extraire, Produire, Consommer, Jeter).

Sobre en ressources et coopératif,  c’est un modèle de fonctionnement qui prône  un usage  efficient des ressources naturelles.

Le « Global Impact », penser cycle de vie d’un produit de l ‘extraction à l’usage :

Le « global impact » c’est l’analyse du cycle de vie d’un objet, d’un produit de sa conception jusqu’à sa fin de vie.

Qu’ils soient positifs ou négatifs, l’entreprise doit procéder à une fine analyse globale des impacts, de son activité sur les plans  environnemental, économique, et social mais aussi des fournisseurs aux consommateurs.

L’économie circulaire implique donc de concevoir les produits en vue de leur reconditionnement voire   de leur refabrication, afin de maintenir le recyclage des principaux composants et matériaux en circulation. Elle vise donc à changer de modèle économique, en limitant le gaspillage des ressources naturelles et leur impact environnemental, en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits depuis l’extraction, leur conception, leur fabrication, leur réemploi, leur recyclage et jusqu’ à leur valorisation en fin de vie.

Tout ou  partie des déchets sont des déchets arrivés en fin de vie ou ayant perdu leur usage initial. Ces déchets, issus de produits nécessaires à notre vie professionnelle ou personnelle ont été depuis la révolution industrielle en constante augmentation ayant  pour impact un prélèvement exponentiel des ressources naturelles en le multipliant par un facteur 10.

La société actuelle est confrontée à un enjeu de premier ordre : comment gérer le réemploi , le recyclage et la valorisation des déchets ?

La collecte de ces déchets est organisée en porte à porte mais aussi par l’apport volontaire pour les particuliers grâce aux colonnes semi-enterrées ou enterrées dans des lieux identifiés stratégiques dans les communes. Les centres techniques municipaux jouent aussi un rôle important pour les déchets spéciaux tels que D3E ou déchets toxiques (déchets d’équipements électriques, électroniques). Les syndicats de traitement des déchets ont  leur propre déchetterie en tant que service public pour les villes et leurs administrés. Les entreprises sont collectées quant à elles, par les différents  éco-organismes des filières concernées pour recyclage.

Déchets pour les uns, ressource importante pour d’autres, les déchets ont contribué à créer une véritable activité économique locale à travers la création de ressourceries  œuvrant ainsi  pour la réinsertion de personnes en difficultés dans le monde du travail.

« Les consommateurs n’ont pas toujours d’intérêt pour les biens en soi, mais pour les services que ces biens fournissent. » Robert Ayres