Agenda 21

L’ Agenda 21

Le programme Agenda 21, a été établi  lors de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement en 1992 à Rio De Janeiro au Brésil (Sommet de la Terre). L’Agenda 21 est un guide de mise en œuvre du développement durable pour le 21ème siècle. Il est structuré en 4 sections et 40 chapitres.

Les nations qui se sont engagées pour sa mise en place doivent l’appliquer au niveau national, régional.

A l’échelle locale  c’est un projet de développement durable territorial. Une démarche « globale » initiée par une collectivité, conduite avec la population et les acteurs locaux. Elle ambitionne de faire du développement durable, le nouveau modèle de développement du territoire.

L’agenda 21 est à la fois :

  • un diagnostic partagé,
  • une stratégie sur la base d’enjeux clairement identifiés et
  • un plan d’action pluriannuel.

Le point de départ la déclaration de RIO

En parallèle du plan d’action Agenda  21 adopté par 178 chefs d’état lors du Sommet de la terre, à Rio, en 1992, une déclaration sur l’environnement et le développement a été adoptée.

Elle énumère 27 principes, appelant les collectivités territoriales à mettre en place un Agenda 21 à leur échelle, intégrant les principes du développement durable, à partir d’un mécanisme de consultation de la population.

« Les collectivités jouent, au niveau administratif le plus proche de la population, un rôle essentiel dans l’éducation, la mobilisation et la prise en compte des vues du public en faveur d’un développement durable ».

Synthèse des 27 principes de la Déclaration  de RIO « agenda 21 « 

Article   1 L’homme est au centre des préoccupations

Article   3 dans le respect des générations présentes et futures

Article 27 Les Etats, qui doivent coopérer de bonne foi

Article   2 ont le droit souverain  d’exploiter leurs ressources sans nuire aux autres Etats

Article 18 qu’ils doivent avertir de toute catastrophe

Article 19 ou activités dangereuses pouvant les affecter

Article   4 La protection de l’environnement est partie intégrante du processus de développement

Article   5 elle est conditionnée par la lutte contre la pauvreté

Article   6 et concerne tous les pays

Article   7 selon des responsabilités communes mais différenciées

Article   8 Les modes de production et de consommation non viables (non durables) doivent être éliminés

Article   9 au profit de ceux qui seraient viables dont la diffusion doit être favorisée

Article 10 Le public doit être impliqué dans les décisions

Article 11 dans le cadre de mesures législatives efficaces

Article 16 économiques en internalisant les coûts grâce au principe pollueur payeur

Article 17 par des études d’impact

Article 12 toutes mesures qui ne doivent pas constituer des barrières injustifiées au commerce

Article 13 tout en assurant la responsabilité de ceux qui causent les dommages

Article 14 et en évitant le transfert d’activités polluantes

Article 15 Le principe de précaution doit être mis en œuvre

Article 20 Un certain nombre de groupes majeurs ont un rôle particulier à jouer : les femmes

Article 21 les jeunes

Article 22 les communautés locales et autochtones

Article 25 La paix, le développement et la protection de l’environnement sont interdépendants et indissociables

Article 24 les  règles d’environnement doivent être respectées en temps de guerre

Article 23 et pour les populations occupées ou opprimées

Annexe 1 : les 27 principes